Mouvements Rythmiques (RMT) - Brain Gym


Votre enfant est en difficulté?
Vous êtes en difficulté?
Une nouvelle clé pour lever les blocages, les réflexes archaïques.

Difficulté d'attention, de concentration, agitation, hyperactivité, stabilité émotionnelle, hypersensibilité, phobies, difficultés d'apprentissage (lecture, écriture, dyslexie, motricité globale et fine coordination, langage, mémoire), énurésie, capacité à faire des choix, se centrer.

Mouvements Rythmiques - RMT

Développée à l’origine par le psychiatre Dr Harald Bloomberg et Moira Dempsey à partir des expérimentation cliniques de Kerstin Linde, cette technique utilise des mouvements avec une composante rythmique visant l’intégration des réflexes fondateurs du développement, de l’attention, du contrôle moteur, de la posture, de la cognition, des émotions et du comportement.

 

RMT apporte équilibre et centrage aux enfants et adultes qui rencontrent des difficultés spécifiques d’apprentissage dont le TDA, TDAH, dyslexie, autisme et aussi des problèmes moteurs, des déséquilibres posturaux, des troubles émotionnels, sensoriels et comportementaux, ou des difficultés dans leur vie en général.

Que sont les Réflexes Archaïques ?  

Appelés réflexes primitifs ou archaïques : ce sont des programmes moteurs innés et essentiels à notre survie et à notre développement physique, intellectuel et cognitif, ils sont là pour nous procurer aisance, confiance, sécurité et succès à chaque instant dans notre quotidien, qu'ils soient liés à des besoins physiques, cognitifs ou émotionnels.

Ils sont présents pendant la grossesse, très actifs pendant la naissance (notre proprioception commence là), et les premiers mois après la naissance. Ils  assurent notre survie : pour naître le nouveau-né doit positionner sa tête en bas, ramper dans le canal utérin, il doit ensuite se nourrir etc... ces réflexes sont là pour ça....

 

Après leur apparition, chacun de ces réflexes (environ 70) a une phase d'activation, puis d'inhibition laissant place aux réflexes posturaux. Ces réflexes permettent à l’enfant de franchir  les différentes étapes de son développement neurosensoriel et moteur.  

 

C'est grâce aux mouvements réflexes de son corps et aux multiples stimuli sensoriels expérimentés à travers les mouvements, que les fibres nerveuses vont pouvoir se développer et former un réseau de communication entre toutes les parties de son système nerveux.

 

C'est donc grâce aux méthodes de rééducation neurosensorielles que l'on permet au corps, quel que soit l'âge de la personne, d'intégrer à nouveau ces réflexes. Ceci est permis grâce à la plasticité cérébrale.

 

Source : http://mouvement-et-apprentissage.net/reflexes-archaiques.php

 

Cependant, on a constaté que chez des enfants ou des adultes, certains réflexes, soit ne s'étaient pas bien développés, soit ne s'intégraient pas complètement.


Si certains réflexes ne se développent pas, l'enfant va vite manquer de tonus musculaire, ce qui va retarder son développement moteur, générer un faible réseau de communication entre les parties du cerveau et entraîner des difficultés d'apprentissage.


Si les réflexes se développent mais ne s'intègrent pas au système nerveux, ils vont rester plus ou moins actifs et constituer une gêne pour l’enfant dans l’acquisition des apprentissages.


Il est essentiel de comprendre que la rémanence de plusieurs réflexes archaïques constitue pour l’enfant ou l’adulte un stress corporel tel qu’il lui est très difficile de se consacrer pleinement à ses objectifs d’apprentissage.


Son énergie va être dépensée en premier lieu à l’élaboration de stratégies posturales pour rechercher une sensation de sécurité : ainsi, on peut voir très souvent dans une classe des enfants enrouler systématiquement leurs jambes autour des pieds de leur chaise, ou encore s’asseoir à califourchon avec une jambe repliée sous une fesse, etc.


Ce sont autant de petits gestes automatiques pour « verrouiller » ce corps qui intérieurement a envie de bouger dans tous les sens comme lorsqu’il était bébé afin de créer ce réseau de fibres nerveuses qui lui fait défaut aujourd'hui.


Dans ces conditions, on comprendra que l’enfant n’a pas accès à tout son potentiel d’apprentissage.


Source : http://mouvement-et-apprentissage.net/reflexes-archaiques.php

Quels sont les signes ?  

 

En consultation, des tests approfondis permettent de repérer quels réflexes spécifiques sont à travailler dans le cadre de l'objectif émis par la personne.

Si votre enfant ou vous-même présentez quelques-uns des troubles listés ci-dessous au point d’en être gêné, on peut alors penser que certains des réflexes ne sont pas intégrés complètement au schéma moteur:

- difficultés à rester attentif ?, à se concentrer ?

- incapable de se concentrer sur une voix si des bruits de fond existent ?

- cherche des excuses pour pouvoir bouger tout le temps ?

- aime se balancer sur une chaise ?

- envahit l’espace des autres ?

- agit impulsivement?

- manifeste un comportement irrationnel, agressif.?

- est facilement frustré?

- a des difficultés à s’orienter ?

- évite les activités physiques ?

- ne peut pas faire des exercices simples de coordination bilatérale ou est en retard dans son développement (ex. sauter à la corde, faire le pantin) ?

- trébuche et tombe fréquemment ?

- frappe les talons lorsqu’il marche ? ou marche sur la pointe des pieds

- mâchouille ses vêtements, stylos...

- touche à tout ? 

- est dérangé par les étiquettes des habits

- ses semelles sont inégalement usées ?

- enroule ses jambes autour des pieds de sa chaise

- a un faible sens de l’organisation ??

- a besoin de lire en suivant les mots avec le doigt ?

- a une faible compréhension en lecture ?

- n’aime pas lire ?

- tient son crayon très serré et avec force ?

- n’aime pas écrire ?

- présente un travail avec beaucoup de ratures ?

- a une écriture très irrégulière ?

- manifeste un comportement et une qualité de travail contradictoires ?

- parait plus intelligent que ne le reflètent ses performances scolaires

- a mis longtemps avant de savoir nouer ses lacets

- a eu beaucoup de difficultés à faire de la bicyclette

- ouvre la bouche pour attraper une balle, découper aux ciseaux, etc

- a du mal à grimper à l'échelle ou à prendre l'escalator en montant ou descendant,

- est hypersensible à la lumière, au toucher, aux sons,

- est hypersensible sur le plan émotionnel,

- déteste les imprévus ou les changements dans les habitudes,

...


Source : http://mouvement-et-apprentissage.net/reflexes-archaiques.php